Le petit-déjeuner est le repas le plus important de la journée !

par Élijah Christophe — automne 2023

9h, les étudiants affluent dans l’enceinte de l’école, l’ordinateur à la main, les rouleaux de calque dans l’autre et les cernes sous les yeux. Ils n’ont pas eu le temps de manger ni de prendre un café avant de venir alors la pause s’impose : on vient prendre ses tartines et une boisson avec les copains à la Baravane.

légende — © La Baravane

Rejoindre la présidence de l’association étudiante La Baravane a été une aventure inattendue. Avec le départ des anciens présidents et peu de volontaires, j’ai décidé de prendre le rôle de co-présidente. La Baravane, une réelle institution de l’école pour ses petits déjeuners à 1 euro, n’était pas seulement un endroit gourmand, mais aussi un lieu chaleureux et convivial rassemblant tous les étudiants et personnel de l’école. Sous l’ancienne présidence, l’association est devenue « bio équitable », promouvant des produits respectueux de ces labels tout en maintenant le prix symbolique. Gérer la présidence impliquait la coordination des fournisseurs, des stocks, des plannings et la résolution des imprévus. Cette expérience a été une école de vie, enseignant des compétences précieuses au fil des rencontres, des défis, des succès, des doutes, et même des échecs.

La paperasse et compréhension du jargon juridique

Mine de rien, dans une association, l’aspect juridique est important. La Baravane était une branche du BDE (Bureau des Étudiants), avec le nouveau bureau élu nous avons choisi de créer la Baravane au sens juridique du terme. Aujourd’hui l’association dispose de ses propres statuts, de son propre compte en banque et surtout de son propre trésorier. Cela nous évite de passer par une “personne tiers” pour gérer les fonds et nous donne également le droit de vendre de l’alcool à cinq occasions par an.

Gestion financière et budgétaire

La deuxième compétence que j’ai acquise a été la gestion financière. En effet la formule à 1 euro n’est pas tout à fait rentable pour l’association et participer à des événements occasionnels nous permet d’être à l’équilibre à la fin du semestre. Vendre des petits déjeuners à 1 euro peut sembler simple, mais orchestrer cette opération au quotidien nécessite une planification minutieuse. Établir un budget, gérer les stocks, anticiper les coûts, et assurer une comptabilité sont des compétences nécessaires que le bureau a dû acquérir au fil du semestre et que nous continuons toujours d’apprendre.

Savoir convaincre et communiquer

Il a fallu trouver les bénévoles au début du semestre et motiver les premières années à venir profiter et participer à l’association. Pour cela nous avons rénové la caravane avant la rentrée pour participer au midi des associations. Recruter et donner aux gens envie de venir, leur rappeler que l’association existe après deux longs mois de vacances nécessite de communiquer ; communiquer au sein du bureau car les décisions se font communément par les deux présidents, le secrétaire et le trésorier. Et bien entendu c’est aussi communiquer les décisions avec les bénévoles déjà inscrits et au reste de l’école. Une fois l’équipe constituée, il a fallu créer les plannings des bénévoles et concorder avec leurs horaires parfois déjà chargées tout en permettant d’assurer un service toute la semaine.

Sensibilité sociale et responsabilité

Cette aventure du matin m’a fait réaliser des choses importantes sur la vie des étudiants. La vie étudiante peut être difficile financièrement, et pouvoir offrir des produits biologiques et équitables à des prix raisonnables a été une vraie chance. En vendant des petits déjeuners à des prix abordables, nous avons aidé à rendre la nourriture saine accessible à tout le monde.


En conclusion, la présidence de notre association étudiante et la vente quotidienne de petits déjeuners à 1 euro ont été bien plus qu’une activité matinale. Cela a été une école de compétences et de valeurs, une expérience qui transcende les livres et les salles de classe. Ces compétences acquises continueront à façonner ma vie au-delà du campus, m’aidant à relever les défis avec plus de confiance.

Rénovation de la caravane — © La Baravane