Mon expérience au Bureau Des Étudiants, la création d’un pôle

par Antoine Bruère — automne 2022

Membre de l’équipe 2022-2023 du BDE Reezom, mon rôle était responsable des partenariats. Avec la création de ce nouveau pôle, il a fallu créer des méthodes et des lignes directrices pour pérenniser nos actions.

affiche du festival Archiculture 2023

Ayant déjà été délégué de promotion, je voulais obtenir une nouvelle expérience, un nouveau regard sur notre école et son fonctionnement. C’est pourquoi je me suis présenté dans la nouvelle liste du BDE Reezom à ce nouveau rôle de responsable des partenariats. Il s’agit de l’association mère de notre vie étudiante. Nous sommes chargés de créer et coordonner les différents évènements au sein de l’ensa.

Notre année a été rythmée par plusieurs évènements dans lesquels mon rôle a toujours été de négocier des partenariats pour obtenir des financements, des services ou produits offerts ou des réductions sur nos devis. Avec cette activité j’ai pu avoir un contact direct avec le monde professionnel, d’en comprendre les rouages et le fonctionnement. J’ai aussi appris quels sont les intérêts des entreprises qui travaillent avec des associations comme la nôtre. Que ce soit à des fins promotionnelles, fiscales ou d’influence sur nos futurs architectes.

Le rôle de responsable partenariats n’existait pas pour les précédentes années ce qui m’a rendu la tâche assez difficile, surtout au départ, lorsque j’ai dû apprendre par moi-même les méthodes et démarches à suivre. C’est un rôle qui nécessite des capacités de négociation, de communication et de mise en place de stratégies. Il était crucial pour moi de garder une certaine éthique et conserver une image saine du BDE tout au long des négociations et démarchages. Il ne s’agit pas de prendre tous les partenariats disponibles mais de bien les sélectionner et d’aller chercher ceux qui sont les plus pertinents pour soutenir nos démarches. J’ai pris très à cœur ce rôle tout au long de l’année avec beaucoup de sollicitations qui, dans la plupart des cas, ont échoué mais qui, quand les partenariats se sont concrétisés, ont donné lieu à une collaboration pérenne avec les entreprises.

C’était un point fort de ma démarche, cette année en tant que premier responsable des partenariats, il était indispensable d’être irréprochable et de faire preuve d’un réel professionnalisme pour que les partenariats ne se limitent pas à seulement un événement mais puissent devenir une réelle collaboration durable.

Être membre du BDE c’est faire partie d’une équipe. Il me semble important de rester toujours alerte des besoins des autres pôles qui, notamment pour Archiculture, avaient souvent besoin d’aide et d’une aide dans les négociations. Ainsi, en plus de cette casquette de responsable des partenariats, je me suis retrouvé à organiser en partie le workshop, le dîner et le concert d’Archiculture.

Grâce à cet engagement associatif, j’ai mûri, progressé sur le plan personnel et surtout, je me suis amusé avec l’équipe du BDE Reezom. Il y a eu des difficultés, des moments de doutes, de joie et d’excitation qui nous ont rapprochés et forgé des amitiés fortes autour d’un but commun : faire en sorte que nos étudiants puissent trouver des moments de bonheur et d’enrichissement tout au long de l’année.

.